Actualités

Un workshop international à Bellelay

Une journée d’échanges sur la prévention du tabagisme dans les établissements de santé aura lieu le 14 septembre prochain au Pôle santé mentale, à Bellelay. Ce workshop est organisé par le GNTH (Global Network for Tobacco Free Healthcare Services) avec le soutien du FTGS (Forum sur la prévention du tabagisme et le traitement de la dépendance au tabac dans les établissements de santé en Suisse) et le Pôle santé mentale. Intitulée « La formation dédiée aux cliniciens –préparer le futur », cette journée doit permettre aux professionnels actifs dans le domaine de la santé issus de divers pays de partager leurs expériences et leurs pratiques.

Au cours de la session plénière, des collaboratrices et des collaborateurs du Pôle Santé mentale de l’Hôpital du Jura bernois feront des présentations. La doctoresse Alina Beauvieux, cheffe de clinique adjointe et André Cohen, ICUS adjoint aux Admissions 2, parleront du projet de recherche sur la prévalence de la BPCO ( Broncho-pneumopathie chronique obstructive chez les personnes souffrant de troubles psychiatriques).

Quant à Isabelle Hamm, notre infirmière tabacologue, elle présentera la démarche « Lieux de santé sans tabac », et plus spécifiquement le troisième volet de la démarche, soit le livret « Premiers gestes en tabacologie».

Journée mondiale sans tabac

A l’occasion de la Journée mondiale sans tabac, fixée par l’OMS le 31 mai 2018, le Réseau santé mentale propose, sur deux de ses sites, une exposition consacrée au tabagisme.

Intitulée « Tabac en question », elle a été conçue par CIPRET Vaud et aborde diverses thématiques tels que les modes de consommation, le prix des cigarettes, l’impact de la publicité mais aussi les effets sur l’environnement.

Cette exposition est ouverte à tous et est à découvrir sur les sites suivants :

  • Réseau santé mentale, Pont du Moulin 14, Bienne, mardi 29.05.2018, de 14h30 à 16h30 ;
  • Réseau santé mentale, Restaurant, Bellelay, jeudi 31.05.2018, de 9h à 11h.

psy.ch – Guide de la santé psychique dans le canton de Berne

Le site psy.ch s’adresse aux personnes concernées, aux proches et aux professionnels. Il contient une liste des services de consultation, des groupes d’entraide et des offres de traitement dans le canton de Berne, avec leurs coordonnées. Il fournit également des numéros de téléphone en cas d’urgence ainsi que d’importantes informations sur la santé et les maladies psychiques, tels les signes avant-coureurs d’une crise et les moyens d’agir. Psy.ch vise à encourager les personnes en crise à poursuivre leurs activités et à demander de l’aide. La prévention figure aussi en bonne place puisque le site indique un programme qui a fait ses preuves : « dix pistes pour prendre soin de sa santé mentale ». Le programme est disponible sous forme de fiche et peut être commandé gratuitement.

https://psy.ch/fr/navigation-principale/qui-est-psy-ch/shop-53.html

Psychiatrie et Spiritualité – résumé de la manifestation du 10 octobre 2017

De manière très ouverte et spontanée, le médecin psychiatre, professeur de l’université de Lausanne, Jacques Besson a dialogué avec le diacre catholique, accompagnant spirituel en psychiatrie Jean-Charles Mouttet, sur le thème de la spiritualité en lien avec la maladie psychique et les addictions. Deux regards, deux approches différentes mais convergeantes. Les sciences médicales, les neurosciences et de nombreuses études à partir d’analyses menées auprès de patients démontrent comment la spiritualité impacte la vie dans son ensemble et apporte un projet de vie là où la maladie vient brutalement ou insidieusement jeter le trouble. Intégrer la spiritualité dans le soin en psychiatrie ou dans le traitement des dépendances, c’est permettre à la personne fragilisée de faire appel à un plus de sens à même de produire de la cohérence et de l’espérance. Ainsi, la spiritualité est un atout supplémentaire pour faire face à l’adversité de la maladie ou de l’addiction. Mais, il est impératif de savoir situer clairement les champs de compétences des différents intervenants. Le médecin psychiatre, tout comme l’accompagnant spirituel doivent savoir s’en tenir à leurs savoir-faire propres dans un dialogue interdisciplinaire. Ainsi, la spiritualité peut être considérée comme une ressource à même de contribuer également au rétablissement de la personne. Il est aussi indispensable de savoir distinguer ce que sont spiritualité et religiosité. La religion est une réponse construite par l’humain de façon structurée pour pratiquer un culte à une grande figure mystique (Boudha, Jésus, Mahommet, etc…). La spiritualité est un besoin fondamental commun à toute l’humanité. En venant au monde, l’homme a besoin d’attribuer du sens à sa vie. La spiritualité, comprise comme un souffle où la vie s’origine et se destine peut être vécue sans religion. Ainsi il existe diverses expressions spirituelles dans l’art, la poésie, l’émerveillement…

Devant un peu plus de soixante personnes issues d’horizons divers : des soignants, des personnes elles-mêmes malades et de leurs proches l’échange était nourri de sincérité et d’un profond respect humain dans lequel la science et l’espérance ont tenté de se conjuguer pour ouvrir une lucarne vivifiante dans cette réalité stigmatisante, voire parfois déshumanisante que peuvent être les maladies psychiques et les addictions.